Aligre FM - Blog Info

18 janvier 2012 : Ecoute ! Il y a un éléphant dans le jardin !

L’actualité culturelle des enfants en Ile-de-France

lundi 23 janvier 2012

Une émission préparée et présentée par Véronique Soulé, avec la complicité de Lionel Chenail (lecture)

Ecrire à l’émission.

Au programme de cette émission :

Tout-petits

Comme chaque année en janvier, et c’est heureux, la ville de Sevran propose pour les 3-6 ans le Festival des rêveurs éveillés , un festival pluri-disciplinaire, théâtre, musique, marionnettes, littérature, pour tous les petits de la ville. Cette 21e édition commence le 28 janvier, dans 10 jours exactement, et pour le présenter, nous recevons Evelyne Massoutre, déléguée générale du festival. C’est en première heure.

Ecouter l’interview en cliquant sur la première heure

Site du Festival des Rêveurs éveillés

Livres pour la jeunesse

La bande dessinée , écrit par Christophe Quillien, présente son histoire, son évolution, ses univers, etc. aux jeunes adolescents, sous forme de parcours en 60 étapes, 60 pages + quelques-unes, dans la collection Tothème qui paraît en ce mois de janvier chez Gallimard jeunesse. C’est en seconde heure.

Ecouter l’entretien en cliquant sur la seconde heure.

Lecture

Lionel lit un extrait d’un roman sur le thème de l’enfance : Aujourd’hui maman est morte , de Charles Berling, Flammarion, 2011

Ecouter la lecture en cliquant sur la seconde heure. C’est tout à la fin.

Nouveautés Livres d’images

Ilya Green est mise à l’honneur à Sevran, dans le cadre du Festival des rêveurs éveillés , avec les illustrations de quatre albums exposées à la bibliothèque Elsa Triolet du 28 janvier au 17 février. Quatre albums dont elle a composé le texte et les images, mais à l’automne, Ilya Green a publié plusieurs albums dans lesquels elle a posé ses images sur le texte d’autres auteurs. Ainsi aux éditions Didier jeunesse, Le Masque , écrit par Stéphane Servant, évoque avec beaucoup de poésie, les métamorphoses d’un petit garçon qui se laisse enfermer dans sa colère. Petit Frère a trouvé un masque, un masque tout blanc, et il se transforme en oustiti pour embêter les filles, en ours pour commander les garçons, puis en loup pour terrifier tout le monde. Mais de retour à la maison, ses parents ne le reconnaissent pas et Petit Frère devient chien errant. Impossible de retirer le masque. Heureusement, sa sœur est là pour l’aider à redevenir lui-même. Pour illustrer cette histoire aux allures de de conte initiatique, au texte bref mais très évocateur, Ilya Green a usé d’une palette assourdies, du gris aux vieux rose, que viennent éclairer le bleu et le vert, ou encore les orangés des feuillages et des vêtements. Travail au crayon pour camper des animaux expressifs, tout comme ses personnages enfants dont les visages savent si bien faire passer leurs sentiments. Sur le fond blanc, peu d’éléments de décor mais une composition de la page étonnant avec ses jeux sur la perspective et les rapports de tailles, qui soulignent la dimension onirique du récit.

Beaucoup plus coloré, Achile et la rivière , d’Olivier Adam, aux éditions Actes Sud junior, campe lui aussi un petit garçon solitaire, malgré l’effervescence qui règne en permanence à la maison. Beaucoup trop de bruit, de musique, de monde, alors Achile se réfugie au bord de la rivière où il retrouve son ami Angelo à la drôle de tête de grenouille et qui le comprend si bien. Mais est-ce qu’il a vraiment envie de silence ? Dans cet album au grand format, les images d’Ilya Green sont plus touffues et plus denses, dominées par un vert aux multiples nuances, dans les feuillages, les herbe ou les nénuphars, qui leur donnent beaucoup de vitalité, un dynamisme déjà très présent dans les mots d’Olivier Adam, dont le rythme des phrases, brèves ou plus longues, épouse l’humeur d’Achile.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 421323

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

RSSfr