Aligre FM - Blog Info

28 mars 2012 : Ecoute ! Il y a un éléphant dans le jardin !

L’actualité culturelle des enfants en Ile-de-France

lundi 2 avril 2012

Navigation rapide

Une émission préparée et présentée par Véronique Soulé, avec la complicité de Lionel Chenail (lecture)

Ecrire à l’émission.

Le prix Collidram

Collidram 2012, troisième émission. Collidram, le prix de littérature dramatique décerné par des collégiens, organisé par l’association Postures, auquel est associé Aligre FM depuis 2007. Ce matin, des collégiens en troisième au collège Evrariste Gallois à Epinay sur Seine et en quatrième au collège des Mousseaux à Villepinte Chatillon présentent deux des texte de théâtre en compétition : Communiquée n°10 , de Samuel Gallet et De la salive comme oxygène , de Pauline Sales. C’est en première partie.

Ecouter l’émission sur le site de Postures

Spectacles

Les Francos , le festival jeune et tout public pour les arts de la scène dans le Mantois Val de seine, propose sa 14e édition du 23 mars au 7 avril, avec plus de 150 manifestations dans les salles de spectacles, les écoles ou même chez l’habitant. Eudes Labrusse en est le directeur artistique et il nous présente les Francos.C’est en seconde partie.

Le site des Francos

Lecture

Lionel lit un extrait d’un roman sur le thème de l’enfance.

Parutions

Le grand marché de Sidibel , de Hubert Ben Kemoun et Bruno Heitz, Albin Michel

 [1]

Carlo , de Catharina Valckx, Ecole des loisirs, coll. Mouche  [2]

[1] « Ils sont beaux mes abrimousses, mes pampricots et mes magarrons chantent a capella quand on les épluche, cinq pépettes la cagette » « Avez-vous reçu les bobinettes à ratatiner les pastèques ? » … Hubert Ben Kemoun, auteur prolixe de livres pour enfants, a concocté un album tout à fait « délicalicieux », comme il pourrait l’avoir écrit. D’étal en étal, du marchand de primeurs à la décrocheuse d’étoiles, Le grand marché de Sidibel invite à une promenade aussi loufoque que poétique. Jouant avec les mots, les sonorités ou encore les mots-valises, Hubert Ben Kemoun invente les papillonneurs de nœuds, les cireuses de savates en bois, les attrapeurs de soleils d’hiver et encore bien d’autres pour camper un marché plein d’odeurs, de couleurs et de personnages atypiques. Mais pourquoi le narrateur de cette histoire traverse-t’il tout le marché sans prendre le temps de s’arrêter ? C’est la surprise de la fin, mais entretemps le lecteur aura fait la connaissance de quelques personnages atypiques, hauts en couleur. Rythmé par de nombreux dialogues et les formules savoureuses, ce récit est illustré par les images pleine page de Bruno Heitz, comme autant de scènes croquées sur le vif. Comme il le fait depuis longtemps maintenant, elles sont réalisées en bois découpé, et colorisées dans des couleurs ténues, très douces. Chaque personnage, chaque élément est découpés indépendamment puis posé pour composer la scène avant d’être photographié, avec tout cet intéressant travail autour des ombres portées qui donnent de la profondeur aux illustrations. Sans oublier la jovialité et l’humour du tracé de Bruno Heitz. Le grand marché de Sidibel, de Hubert Kemoun et Bruno Heitz, chez Albin Michel jeunesse, 13,90 € , à partir de 4 ans.

[2] Pour les un peu plus grands, puisque c’est un petit roman de la collection Mouche de l’école des loisirs, voici le nouvel opus de Catharina Valckx, dont j’admire toujours autant l’humour, la poésie et une sorte de philosophie à hauteur d’enfant. Depuis le Roi et la poule , un bijou de fantaisie, paru en 1997, elle a publié une bonne vingtaine de livres, albums ou romans illustrés, qui campent à chaque fois des personnages extrêmement originaux et attachants, qui affichent un petit air de cousinage avec ceux de Christian Oster. Dans son nouveau livre, Carlo , qui parait en ce début de printemps, Carlo, un canard, en est justement le héros. Ou plutôt le personnage principal de l’histoire en train se faire. C’est ce qu’a décidé Gnouf le cochon, et voici Carlo bien embêté. Comment un personnage principal doit-il se comporter ? D’autant que Gnouf exige de l’action. Heureusement sa rencontre avec Lottie la grenouille, à la fois râleuse et bonne copine, va le tirer d’affaire. Car Gnouf, toujours planqué au mauvais endroit, le surveille de près, et exige des rebondissements, une intrigue, une histoire, quoi. Parce qu’ils veulent manger une glace, Carlo et Lottie vont faire la connaissance de Jacquette, une brebis artiste incomprise, qui n’arrive pas à vendre ses tableaux. Les deux compères se chargent donc de lui trouver un heureux acheteur. Contre toute attente, ce sera un crapaud. De fil en aiguille, l’histoire se trame, et Gnouf le cochon est plutôt content du résultat. Reste plus qu’à trouver un titre à son histoire. Cette jolie mise en abyme sur la création littéraire, est pleine de fantaisie et pas intello pour deux sous. Carlo, dont la passion est de collectionner les coquillages, ne comprend pas très bien ce que lui veut Gnouf. Mais d’un naturel serviable, il veut bien lui rendre ce service. Comme il veut bien aussi plaire à Lottie et à Jacquette. Et il n’est finalement pas plus étonné que ça de voir surgir Gnouf à tout moment pour lui imposer de réorienter l’histoire à sa façon. L’écriture simple, tonique, très dialoguée, impose un rythme vif au récit. Le ton de Catharina Valcx est tout aussi savoureux que son univers et ses personnages. Un régal Carlo, de Catharina Valkcx, à l’école des loisirs, dans la collection Mouche, 8,70 €, à partir de 7 ans.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 421335

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

RSSfr